Kafouillis en tête à tête

Voici l’entrevue de Julie avec Claudia Lalancette à l’émission Kafouillis en tête à tête!

Dédicace de Virginie Coosa

Effet Popcorn-Virginie Coosa

S’endormir le soir en songeant à la longue réunion du lendemain. Se réveiller au petit jour, sans perdre une minute, tirer la marmaille du lit et entamer la routine du matin. Remplir le lave-vaisselle ou le vider, ranger, nettoyer et, entre deux coups de balai, loger trois coups de fil pour fixer des rendez-vous. Se rendre au travail en réfléchissant déjà à ce qu’on préparera pour le souper, puis profiter d’un trou à l’heure du lunch pour effectuer quelques emplettes. Surtout, s’appliquer à être le plus efficace possible au travail en quittant à toute vitesse à 17 h, non sans une pointe de culpabilité.

Et quoi encore?

Conduire les enfants au cours de piano, de danse, de karaté ou de natation. Quand arrive la fin de semaine, ouvrir les yeux avant que le soleil n’ait ouvert les siens, tirer de nouveau les enfants du lit et les accompagner cette fois à leur importante compétition de ski! Souffler un peu en les regardant prendre place à bord du télésiège, s’inquiéter des gants, du casque, de la courroie, puis quand ils sont hors de vue, profiter enfin d’une pause pour se demander : « Et moi, dans tout ça? »

Une caricature? À peine… !

Maman d’un petit garçon, mes journées sont encore loin de s’avérer aussi éreintantes. Pourtant, je cours souvent d’une place à l’autre en essayant de répondre aux multiples besoins des miens. Je monte, je descends, je vais et reviens d’ici et de là-bas, et dans cette frénésie, j’oublie qu’il y a quelqu’un dont je devrais prendre soin autant que de mon fils ou de mon amoureux : m-o-i!

Dans l’une des émissions que j’anime, Le Trésor En Moi, il est principalement question de recherche de soi, d’estime personnelle et d’accomplissement. Je suis donc à même de constater que dans les grandes lignes, plusieurs femmes de ma génération vivent de la sorte.

C’est sans doute pour cette raison que, assise un après-midi avec sur les genoux, non pas mon fiston, mais le manuscrit de Marie-Josée et Julie, je me suis sentie, après la lecture de quelques pages, envahie par une vague de chaleur bienfaisante. Je n’étais pas seule! Ces deux femmes inspirantes décrivent le quotidien avec réalisme et optimisme. Elles nous transmettent quelque chose de fort simple, mais que nous oublions trop souvent : le bonheur est d’abord une affaire de perception! Il dépend de l’angle qu’on adopte pour lire nos expériences de vie. À cet égard, L’effet Popcorn est un titre fort approprié.

La vie nous apporte chaque jour son lot d’événements. Certains sont joyeux, stimulants, excitants, comme un gros bol de popcorn, alors que d’autres sont tristes, frustrants et générateurs d’anxiété. Or, dans ces moments où le popcorn se présente en petits grains durs, les deux auteures du livre nous rappellent qu’il n’en tient qu’à nous d’utiliser les forces que nous détenons pour composer avec chaque épreuve et en ressortir gagnant!

Outre un excellent outil de réflexion, L’effet Popcorn s’avère un abri idéal où vous réfugier et vous accorder ces cinq ou dix minutes quotidiennes qui vous permettront de vous recentrer sur vous-même.

La chronique que vous lirez aujourd’hui vous amènera- elle à analyser vos propres comportements? Celle de demain vous fera-t-elle sourire en sirotant doucement votre café? Et celle d’après? Est-ce qu’elle vous remettra en mémoire une expérience agréable, un souvenir heureux?

Si l’on se reconnaît aisément dans ces tranches de vie que partagent avec nous Julie et Marie-Josée, c’est que leurs anecdotes, qui décrivent parfois le pire, mais plus souvent le meilleur de l’expérience humaine, nous viennent de deux femmes qui nous ressemblent. Plus que tout, elles nous rappellent à quel point L’effet popcorn peut faire boule de neige et faire rayonner du positif autour de nous.

Après cette lecture, lorsque vous tenterez de transformer une situation fâcheuse en une leçon de vie enrichissante, peut- être aurez-vous intégré à votre vocabulaire l’expression faire du popcorn. C’est ce que j’ai moi-même fait pour me rendre compte que du popcorn, eh bien… ON N’EN A JAMAIS TROP!

Bonne lecture!